L'Elu - 1

Publié le par Adriana Evangelizt

Allez on va se détendre un peu -on en a bien besoin- et refaire le monde. Attention, il va falloir suivre, il y a plusieurs tableaux. C'est d'ailleurs une histoire que je suis en train de poser sur le net en musique. Une histoire fantastique inspirée par le conspirationnisme, le Nouvel Ordre Mondial, les Maîtres du Monde... etc... etc... Ca débute en 2012 pour les prochaines présidentielles... notre héroïne a beaucoup d'humour, donc à lire avec le sourire...

 

 

L'ELU

 

Chapitre I

 

 

Journal de la presque présidente 1

En France le Dimanche 6 mai 2012...




rainer-kalwicz.jpg 
Tableau de Rainer Kalwicz

 

 

Voilà. Nous y sommes. Dans trois heures exactement je serai fixée sur mon destin. Oui bientôt, le monde entier saura qui gouvernera le beau pays dont le nom rime avec Espérance... la France. Mon pays. Fallait il que je t'aime pour en arriver là. Et fallait-il surtout que j'ai l'envie furieuse de te sauver des griffes de mes adversaires. Dimanche dernier Ségolène Royal est tombée. Le Peuple m'a préférée, moi. Et à cet instant précis, je sais très bien quel nom sortira vainqueur des urnes. Je l'ai rêvé. Il y a trois nuits. Un rêve extraordinaire...


Flash-back...
Je voyais Nicolas Sarkozy levant les yeux vers le firmament et comme par magie, les étoiles se sont déplacées dans le ciel pour y former un mot. Sarko en était bouche-bée de stupeur. Au commencement de l'incroyable miracle. Car à la stupeur a fait place la consternation. Puis la colère. Des gouttes de sueur coulaient le long de ses joues éclairées faiblement par un rayon de lune blafard. Il s'est mis à trembler ne pouvant détacher son regard de l'hallucinante vision. Les étoiles venaient de finir de dessiner arabesquement le nom magique. Le mien. Et là, il s'est mis à hurler NOOOOOOOOOOONNNNNNNNN.... !!!!!!!!! en envoyant un formidable coup de poing en l'air. Il a crié si fort que ça m'a réveillée. Je me suis retrouvée yeux grands ouverts dans le noir avec toujours mon nom écrit astralement au frontispice de  mon esprit. Il scintillait de mille feux. A cet instant précis, j'ai su que la partie était gagnée. Le truc dingue. A tel point que ne pouvant garder ce secret pour moi toute seule, une petite voix m'a susurré qu'il me fallait prévenir le principal intéressé. Sarko lui-même. Je me suis levée calmement toujours dans l'obscurité la plus complète, me suis saisie de mon portable, ai cliqué sur Sarkozee en imaginant le message que j'allais laissé sur son répondeur. Car là, franchement, j'étais persuadée qu'il ne décrocherait pas. Une sonnerie. Deux sonneries. Et le choc en entendant sa voix au bout du fil...
-Allo !
Ma surprise fut si grande que j'en suis restée quelques secondes comme deux ronds de flans.
-Allo ! Allo ! s'énervait-il.
-Oui... bonsoir Monsieur Sarkozy, c'est moi.
-Qui ça vous ?
-Angela Markus.
Sans doute a-t-il dû en rester médusé à son tour car un long silence s'est écoulé avant que...
-Si c'est une plaisanterie, elle est de très mauvais goût ! a-t-il lâché visiblement énervé...
-Malheureusement non, mon Cher Nicolas, ce n'est pas une plaisanterie. Je suis bien Angela Markus, votre... Adversaire. Je sais, il est un peu tard mais...

-Quatre heures du matin, m'a-t-il coupé...
-Eh oui parbleu... quatre heures du matin. Mais je tenais à vous annoncer une grande nouvelle. Je sais qui sera vainqueur dimanche. Je viens de l'apprendre.
-Vraiment ? Et qui est assez fort pour connaître le résultat ? s'est-il exclamé d'un ton ton narquois avant de poursuivre... Ah mais j'oubliais... il se murmure qu'à vos heures perdues vous taquinez la boule de cristal ? Ah Ah Ah Ah Ah !!! Auriez vous vu votre défaite ? a-t-il laissé tomber en continuant de s'esclaffer de plus belle...
Un sourire sardonique planté sur les lèvres j'ai pensé très fort... dans deux jours tu riras moins mon coco... puis...
-En fait... je vous ai effectivement vu dans un rêve...
-Vous m'avez vu !!! Qu'est-ce que je disais ? Je vais vous coiffer au poteau. Ma main à couper !
-Alors préparez-vous à très prochainement manchot car ce que j'ai vu...
-Quoi ? Qu'est-ce que vous avez vu ? Ne jouez pas avec mes nerfs Angela ! Pas maintenant.
-Et oui, je sais. Le destin vous accable à un moment crucial de votre existence. D'ailleurs si vous avez décroché à cette heure ô combien tardive c'est que vous pensiez que "peut-être" quelqu'un d'autre vous appelait. Un être cher à votre coeur. Mais revenons à mon rêve... vous étiez en train d'admirer le firmament, cher Nicolas. C'est drôle je ne vous imaginais pas du tout romantique.
-Ne vous fiez pas aux apparences. Je le suis à mes heures. Continuez...
-Nez planté au ciel vous regardiez les étoiles et là, il s'est passé un truc extraordinaire.
Pause pour faire trépigner l'excité président-présidentiable...
-Quoi donc ?
-Les astres ont entamé un véritable ballet féerique d'une majesté indescriptible que vous suiviez d'un regard très attentif. Puis elles ont commencé à s'aligner pour former des lettres... Je vous épèle... A... N... G... E... et il faut dire que jusque là, vous aussi, vous étiez au anges... puis le L est arrivé suivi du A... dois-je poursuivre ?
-Angela Markus ! Vous me réveillez à quatre heures du matin pour me raconter un rêve stupide ! Sadique que vous êtes ! Vous cherchez à me déstabiliser.
-Je voulais juste vous prévenir afin que votre déception soit moins grande... dimanche.
-Je suis sûr de mon fait pour dimanche. Les sondages parlent d'eux-mêmes. Vous êtes cuite ! Recuite ! Archicuite ! J'ai 52, vous 48 !
-Les sondages sont truqués. Personne n'est dupe de vos accointances avec les tripatouilleurs sondeurs. Les machines à voter le sont aussi d'ailleurs. Puisque je vous ai au bout du fil, j'en profite pour vous dire que je sais.
-Ohhhhhh.......
-Oui. Vous pouvez faire Ohhhhhhhh.... mais que tout soit truqué, je m'en fous Nicolas Sarkozy. Parce qu'en trois jours il peut se passer quelque chose qui fera définitivement basculer le coeur des Français en ma faveur. Et vos trucages n'y changeront rien. Absolument rien. J'en suis tout à fait convaincue. Maintenant je vous souhaite une bonne nuit.

Et avant qu'il ait pu rétorquer quoique ce soit, j'ai raccroché. Avec la certitude qu'il ne me rappellerait pas. Car, lui, ne possède aucune de mes coordonnées.


Journal de la presque Présidente 2


Adriana Evangelizt

Publié dans Angela Markus

Commenter cet article

Laurelyne 04/01/2008 19:56

Bisous LOLO

Pascal 03/01/2008 12:54

La suite Adriana, please !