Dieu ou Diable, qui choisir ?

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 

Dieu ou Diable, qui choisir ?


par Adriana Evangelizt


 


"Je suis celui qui est."
Voilà comment s'est présenté celui que l'on nomme Dieu à Moïse. Bien qu'il existe plusieurs versions quant à la signification de la fameuse phrase. Cela va du "Je suis celui qui est" à "Je suis celui qui suis" mais aussi "Je serai qui serai" ou encore "Je suis celui qui est, qui était, qui sera." Vous pouvez prendre les quatre cas de figure, pour tous règne une grande incertitude quant à l'identité de la pseudo-déité. Le flou le plus complet. Il faut bien se dire que ceux qui ont écrit cette nébulosité savaient ce qu'ils faisaient. D'autant que pour corser la chose, ils l'ont aussi appelé l'Innommable.

La première fois que j'ai entendu ce mot -sensé représenté Dieu- j'ai ressenti un profond malaise. Et j'ai fortement pensé que ce dieu-là n'était pas très catholique... sans vouloir oser un jeu de mot. L'Innommable est pour moi certainement quelqu'un d'abject pour que l'on ne veuille point le nommer. Ce qui signifie qu'il n'existe pas de mot assez juste pour le décrire tellement sa laideur repoussante est indescriptible. Que cela soit intérieurement ou extérieurement. C'est le dieu de ce monde. L'Immonde. Il se repaît de sacrifices. Il lui faut sa dose. Tous les jours. Du sang. Du malheur. Des larmes. Voilà de quoi il se nourrit. Et ce dieu possède ses apôtres qui sacrifient pour lui sans problèmes. Ce sont tous les vampires se livrant à des abominations règnant sur notre pauvre planète. Quand vous les regardez, vous avez à peu près le visage de celui qui est. Un éternel rictus planté sur les lèvres, ils vous regardent le plus naturellement du monde, fiers de ce qu'ils sont et de ce qu'ils font. Il faut que l'Iran devienne comme l'Irak. Par exemple. Au nom de Dieu. Je tue. Je vole. Je viole. Je colonise. Au nom de dieu. Alors qu'un des dix commandements est "Tu ne tueras point". Mon idée, à cet instant précis est, si Dieu est capable de toutes ces abominations, alors comment est le diable ? J'ai du mal à imaginer pire que je suis celui qui suis.


Par contre, le dernier diable crucifié disait Je suis la Voie, la Vérité et la Vie. Je dis "diable" parce que c'est ainsi que le nommaient -et le nomment encore- ceux qui avaient vendu leur âme à Mammon. Leur dieu. Celui qui aime l'or, l'argent et les pierres précieuses. Il est nécessaire de comprendre l'inversion des mots et des valeurs. Ainsi en réalité, le diable et le terroriste représentent des entités qui se battent pour la Vérité et la Liberté. Le dieu d'ici-bas, par contre, vous fait prendre des vessies pour des lanternes et vous rend libre en vous muselant et en vous assassinant.


Alors à qui dois-je vendre mon âme si je dois la vendre ? Pour Dieu, dois-je devenir un mercenaire ? Un tueur à gages ? Un espion versé dans l'art bombique vu que les attentats sont à la mode ? Ou bien  pour le Diable, dois-je faire en sorte d'Aimer mon prochain comme moi-même ? Dois-je me battre pour la veuve et l'orphelin ? Ouvrir les yeux de mes frères et leur dire "Réveillez-vous !" ?


Un jour, il faut choisir. Choisir entre Je suis celui qui est et Je suis la Voie, la Vérité et la Vie. Soit vous êtes oeuvrez pour le Mensonge et la Mort. Donc l'Ombre. Soit pour la Vérité et la Vie. Donc la  Lumière. Dieu sombre ou Diable lumineux ? A qui vais-je sacrifier ? Car dans tous les cas, il est question de sacrifice. Ou vous sacrifiez les autres pour mener à bien vos visées matérialistes, votre dieu Mammon. Ou vous vous sacrifiez vous-même dans un but humaniste pour l'Etre démonisé qui aime les hommes jusqu'à vouloir les sauver. Même s'Il doit en perdre la Vie.


Il est temps de rendre à César-dieu ce qui lui appartient et à Diable-Amour ce qui lui revient. Je suis celui qui est peut bien ricaner du bon tour joué. Le subterfuge prendra bientôt fin. Il y a de par le monde des gens qui veillent. Et même s'ils sont moins nombreux que les Mammonites... chacun d'entre eux en vaut des dizaines de milliers.

Le ou les dieux d'Ici-bas de qui se revendiquent les teneurs de rênes ont sous-estimé l'Humanité et c'est par elle que viendra la vraie Délivrance.


A suivre...


Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Peter Stone 30/12/2009 18:58


J'apprécie - depuis que je ne suis plus pasteur dans l'Eglise Réformée et que j'ai quitté la foi ou que la foi m'a quitté, ces relectures libres possibles des mythes traditionnels.
Merci pour la vôtre ! Humaniste et stimulante pour la réflexion, autant que bienfaisante pour l' "esprit".
Pour moi aujourd'hui, bien davantage que l'obstacle celui que l'on a abusivement dénommé "le diable" (= littéralement "Celui ou ce qui se met en travers; traduction très approximative de l'Araméen
"'al Shatan (le satan)...") représente, dans la sagesse humaine des auteurs la contestation; l'esprit critique appelant à la critique, l'autrement... toujours possible.
Contre tout diktat, tout absolutisme, voici le désobéissant.
Celui qui va traîner ses guêtres ailleurs lorsqu'on le convoque à l'assemblée des "Cieux" ou qui pousse le prophète dans ses derniers retranchements humains, comme pour le faire naître à son
humanité véritable.
Tant qu'à avoir hérité donc de figures "fondatrices", heureusement que l'on y a convoqué un "diable" également ! Ainsi la porte reste-t-elle toujours entrouverte et... pas seulement pour entrer
!

P. Stone


KHELFA 09/12/2007 23:03

étrange tout ça...

ritapitton 19/11/2007 11:22


Adriana j'aime ta phrase -clé : "Il y a de par le monde des gens qui veillent ". OUI les VEILLEURS gardent la FLAMME allumée et ceux qui servent les dieux/diables seront vaincus .

"ÊTRE OU NE PAS ÊTRE ? "s'écriait Hamlet au milieu de sa tourmente existentielle .

L'Humanité évoluera certainement par le travail des éclaireurs et INTERNET puissant mode de communication rendra cela possible . Elle se rendra compte qu'elle est, qu'elle était et qu'elle sera toujours . Ce sera la fin des vampires .

eva journaliste-resistante 30/10/2007 01:20

Bonjour Adriana,
comment vas-tu ? Intéressant cet article qui rejoint mes deux projets l'un "Dieu non, Dieu oui " à la suite d'un courrier reçu, l'autre annoncé depuis déjà qq semaines, lettre ouverte à Bush le chrétien)
va voir mon Résistance (avant dernier article, http://r-sistons.over-blog.com), ce court article te plaira, tout à fait dans le style de ce que tu écris, et de surcroît à travers la communauté résistance 2007 que j'ai intégré, j'ai vu - et cité - ton blog sur les EU, et ... les maîtres du monde quej'ai trouvés !Et dont je vais reparler ! bises, Eva