Kouchner - Sarko : tracas, famine, patrouille

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 

Kouchner - Sarko : tracas, famine, patrouille

 

 

C'est le tollé planétaire. La France est à la une de tous les journaux du monde. Et Kouchner, qui n'en est pas à un mensonge près, a dénoncé, tenez-vous bien- une manipulation de la presse qui aurait mal compris ses déclarations. Pour une fois justement que la presse a osé mettre le doigt sur la plaie-j'en suis la première étonnée- il ose traiter les médias pourtant -prostitués au pouvoir- de manipulateurs. Pauvre de lui.

Il y a quelques jours, il nous a joué le même tour, après une tendre conversation avec Condoleeza Rice, il avait dit qu'il fallait virer Maliki, le premier ministre Irakien. Suite à ces propos, Maliki avait exigé des excuses. Et notre pauvre pauvre pauvre Kouchner s'était empêtré dans un salgimondis de propos ineptes pour essayer d'expliquer qu'il n'avait fait que traduire les pensées des Irakiens. Le fieffé menteur. Texto, il avait dit : "Je viens d'avoir Condoleezza au téléphone il y a dix ou quinze minutes et je lui ai dit: écoutez, il doit être remplacé". A mon avis, quand il voit ou entend Rice, il doit être en transe. Il est tellement fier de pouvoir lui téléphoner qu'il en perd les pédales et qu'il balance tout fort ce que ses amis bushiens pensent tout bas.

Et cette fois rebelotte ! En parlant de l'Iran, il a dit "Il faut se préparer au pire... c'est la guerre." et de continuer "L'armée française n'est pas pour le moment associée à quoi que ce soit ni à aucune manoeuvre que ce soit". J'ai souligné "pas pour le moment", qui, à mon sens, est très clair. Sommé, bien entendu de s'expliquer à côté de Sergueï Lavrov qui le dépasse d'une tête le rendant ainsi encore plus ridicule... voilà comment il s'est défendu : "On m'a posé la question: cela veut dire quoi s'attendre au pire? j'ai dit le pire ce serait la guerre, je n'ai pas dit le mieux ce serait la guerre"  Pauvre de lui. Il fait pitié. Combien est-il payé pour nous offrir ce spectacle pitoyable mais dangereux ?

 

La vérité, c'est que Kouchner arrivait de Tel-Aviv lorsqu'il a tenu ces propos scandaleux. La machinerie sioniste avait fait son travail de sape par l'intermédiaire d'une femme -encore- qui lui a chaviré le coeur. Elles le font toutes craquer. Il en a les guibolles qui flagellent et le cerveau qui se ramollit. La preuve... un journaliste lui demande : « Avez-vous un commentaire à propos de l'accusation de la Syrie sur une attaque israélienne en territoire syrien... ? » et là, Tzipi Livni griffone quelques mots sur un bout de papier, lui fait passer, il le lit et répond : « Je n’ai rien à vous répondre sauf que Israël doit protéger sa population et qu’il y a un contrat entre le gouvernement israélien et l’armée pour protéger, en priorité, cette population. Je n’ai pas connaissance d’une réaction ou d’une absence de réaction ». Voilà la réponse d'un soit-disant ministre français sensé veiller sur la politique extérieure de la France et par là-même des Français. Il est incapable de donner un avis impartial, il fait le jeu du Sionisme. J'appelle ça des mickeys. C'est à Disney Land qu'il devrait être en train de vendre des glaces. Au moins, il ne mettrait personne en danger.

Je me souviens, il y a quelques années, au cours d'un repas entre amis, la conversation avait glissé sur Kouchner. A l'époque, je ne m'intéressais pas aux affaires du monde, et encore moins à la politique. Après avoir aspiré sur mon fume-cigarette, j'avais lancé : "Kouchner, je le trouve très sexy." C'était ma période snob. Mon mari de ce temps-là m'avait mitraillé du regard avant de me lancer : "Kouchner c'est une nullité ! Je plastronne et je joue la star, voilà Kouchner !" Et tout le monde l'avait approuvé en se foutant copieusement de ma pomme. Je comprends mieux aujourd'hui ce qu'il voulait dire.

J'ai beau regarder le paysage des politiques, je n'en trouve pas un seul qui respire la sincérité et encore moins la pureté. Des foutriquets. Ils sont tous plus menteurs et plus dissimulateurs les uns que les autres. Ils passent leur temps à berner le populo avec des mots savants qui ne veulent rien dire. Et le régime actuel va être pire que tous les autres. Pour la simple raison qu'aucun ministre n'a les mains libres et qu'ils sont obligés d'obéir à Sarkozy. Or lui, il est du côté des riches, pas des pauvres. Du côté des Sionistes, pas des Palestiniens. Donc du côté des oppresseurs, pas des opprimés. Il n'y a qu'à voir sa prestation de ce soir. Le Médef et les patrons applaudissent, les syndicats, par contre, font la gueule. Voir ICI... Beaucoup d'efforts sont demandés aux salariés, aucun aux patrons. Au contraire, on leur fait des cadeaux. Mieux, les voyous en col blanc ne seront plus inquiétés. Ca, c'est un petit aperçu de la mafia qui nous gouverne. Plus vous êtes perché haut, davantage vous pouvez vous enrichir en pratiquant l'arnaque et en toute impunité. Par contre, les chômeurs sont criminalisés. De surcroît, tous les acquis sociaux vont être laminés. Les retraites, la sécurité sociale, les 35 heures. Il faut travailler, travailler, travailler. Pour goberger les élites. La grande phrase de Sarkozy : le travail rend libre. Il y avait la même sur la grille d'Auschwitz : Arbeit macht frei. Remember.

 

 

On s'acharne sur les pauvres et on enlève l'impôt sur la fortune aux autres. Voilà la justice sarkozyenne. On se vautre dans le luxe là haut, sans états d'âme. C'est les Français qui raquent. Quant à ceux qui peuvent pas payer, qu'ils finissent donc sous les ponts. C'est pas mon problème. Moi, j'aime le gratin, pas la misère. C'est tout à fait ce que l'on ressent en observant ceux sensés représenter le Peuple de France. Aucune humanité. Aucune compassion. Aucune compréhension de la nature humaine. Des idéologues matérialistes pas des Idéalistes. Ils sont d'un froid mortel et ne s'entendent qu'avec ceux qui leur ressemblent. Enfin, franchement... quel être normalement constitué peut s'aligner sur Bush ou sur le Sionisme israélien avec la politique colonisatrice qu'ils appliquent et tous les cadavres qu'ils ont sur les bras ? Quel être sensé peut approuver ce qui se perpètre en Palestine depuis soixante ans ? Seuls des individus inhumains sont capables de cela. Ils n'ont aucune conscience. Un mépris total de la vie. Surtout celle des autres. La preuve, des soldats Français ont déjà été envoyés au casse-pipe en Afghanistan. D'autres pourraient se retrouver en Irak. En attendant l'Iran. La lettre de Guy Môcquet, le jour de l'investiture de Sarkozy était très significative. Et justement sur La République des Lettres, ils disent quelque chose que j'ai aussi pensé très fortement...


"On ne peut toutefois s'empêcher de penser que la lourde insistance de Nicolas Sarkozy sur l'esprit de sacrifice et de résistance, sur l'histoire et l'identité de la France éternelle, et sur les nombreux autres symboles patriotiques et nationalistes mis en scène et servis en grande pompe aux médias du monde entier pour cette intronisation, renvoient en creux à une période, celle de la collaboration et du régime de Vichy, dont il est objectivement, par son idéologie, sa personnalité et son parcours, plus proche que celle de la Résistance et du Gaullisme dont il semble vouloir aujourd'hui s'instituer l'héritier. Avec tout le respect dû au nouveau président de la République, il n'est pas inutile de rappeler que son profil renvoie plus à celui du traitre de la droite collaborationniste, voire du milicien de la gestapo, que de l'héroïque jeune résistant communiste. Par ailleurs Guy Môquet combattait pour ce qui allait aboutir au Conseil National de la Résistance (CNR) qui prépara pour l'après-guerre une grande politique de reconstruction solidaire et de progrès social (création de la Sécurité Sociale, nationalisation des services d'énergie, système de retraites, droit du travail, etc) que la droite sarkozyste à promis de finir de casser sans aucun complexe.
Le matin même, dans son discours d'investiture prononcé après la passation de pouvoirs avec Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy a lancé une douzaine d'"exigences" pour son mandat "au service de la France" -- pêle-mêle de sécurité, d'ordre, d'autorité, de morale, de protection, de résultat, etc... -- et a réitéré la promesse faite à ses partisans de "réhabiliter les valeurs du travail, de l'effort, du mérite, du respect". Tout cela, ajouté à son programme ultralibéral et néoconservateur, ne rappelle-t-il pas quelque part la célèbre devise de la France du Maréchal Pétain: Travail, Famille, Patrie plutôt que le Liberté, égalité, Fraternité originel de la République Française ?

Les conseillers de Nicolas Sarkozy devraient lui rappeler que, avec ses 20% de voix venues d'une extrême-droite dont on connaît les accointances avec les idéologies des régimes de Pétain et d'Hitler, ainsi que, pendant la campagne électorale, ses propos sur l'eugénisme ou encore sa proposition de créer un ministère de l'immigration et de l'identité nationale aux forts relents de commissariat aux affaires juives, ses exercices de style et sa manipulation des symboles de la Résistance trouvent aujourd'hui leurs limites. Pour notre part, nous lui conseillerons une autre référence, celle de l'écrivain Léon-Paul Fargue, qui n'avait pourtant rien du mauvais esprit de la génération 68 mais n'avait pas hésité à transformer le tryptique Travail, Famille, Patrie en un Tracas, famine, patrouille qui pourrait bien à terme pour les Français définir lesarkozyste tel qu'il semble engagé."

Ajoutons à cela le fameux sourire qu'il avait devant la tombe du Général de Gaulle... observez... il savoure sa victoire, content du bon tour joué. D'un air de dire, tu vas voir ce que je vais en faire de ta France ! A moins qu'il n'ait eu en pensée la soit-disante phrase prononcée le soir de sa victoire à Neuilly...  "Je les ai tous bien baisés !" Je l'en pense tout à fait capable.

 

D'autant que j'ai toujours "suspicionné" les machines à voter électroniques d'Issy-les-Moulineaux rajoutées in extrêmis à la dernière minute. Et d'autres encore. Le nombre de voix rabiotées se trouvant dans les abstentions. Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet. Mais le plus important est la face cachée de Nicolas Sarkozy.


Je ne vais pas ici brosser un portrait que je compte poser sur le site
Visionnaire bientôt. Je me suis longuement penchée sur son thème astrologique. Il est Verseau asc Vierge. Le Verseau est un signe qui doit normalement oeuvrer pour l'Humanité, un signe Humaniste. Il aime les gens, il aime le monde. L'Ascendant Vierge donne par contre un côté caché, secret, dissimulé au personnage. Et il faut bien savoir que l'on prend le caractère de son Ascendant à 40 ans. Donc, en ce moment, Sarkozy est Vierge. Sur sa carte du ciel,  la planète Mars se trouve en Bélier et en Maison VII. Et ça, c'est très mauvais, notamment pour un président de la République. Mars, est la planète de la guerre. Quand on voit la nature impétueuse de l'homme, son autoritarisme, sa susceptibilité, son manque de maîtrise dans les émotions, Mars en Maison VII n'arrangera pas la sauce, bien au contraire. Cela donne des comportements agressifs, le goût de la confrontation et de la provocation, des duels et une existence ressemblant davantage à un champ de bataille qu'à une sinécure. Cela induit aussi que l'émotivité est plus forte que la raison. Une certaine tendance à la précipitation plutôt qu'à la réflexion. Quand on possède cette configuration dans son signe, il faut donc apprendre à maîtriser cette sensibilité à fleur de peau et à réguler ses humeurs. Et ceci ne se fait pas lorsque l'on est Président de la République mais avant. Comme on peut le voir, il est très impulsif et très pressé.


Pour ma part, je pense effectivement que Nicolas Sarkozy n'est pas suffisamment mâture pour la position qu'il occupe. J'ai eu à plusieurs reprises des flashes désagréables en l'observant. Car il fait une chose mais il en sous-entend une autre. Il y a eu la lettre de Guy Môcquet qui m'a fait pressentir la guerre. Il y a eu ce sourire devant la tombe de de Gaulle. Il y a eu surtout sa visite du sous-marin nucléaire à Brest, la veille du 14 juillet. Je ne parlerai même pas de ses fréquentations et préférences sionistes dont il ne s'est jamais caché. Mais tout est lié. Et karmiquement parlant, je me permettrai d'ajouter qu'il fait partie de ce groupe d'âmes qui vient de l'Est puisque son père était Hongrois. Or, le Sionisme vient de l'Est. Hermétistement parlant, il y a des explications à tous les comportements, à toutes les attirances et toutes les alliances, le hasard n'existe pas. D'autant qu'il a aussi Lilith en Scorpion ce qui peut peser gravement sur le psychisme si l'on n'est pas fortement maître de soi, on y revient. Mais cela donne aussi un côté trouble voire machiavélique et calculateur qui l'ont certainement mené là où il est quitte à trahir des gens proches ou à renier sa parole. Non, croyez-moi, Nicolas Sarkozy n'a pas une configuration astrale simple, c'est même quelque chose d'assez lourd à porter et s'il se laisse emporter par ses pulsions et son ego plus que par son âme -qui est en train de chûter d'ailleurs- il recevra un jour le retour du boomerang. Fin de la séance.


Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article