Aux prostitués du Prince de ce monde

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 

Aux prostitués du Prince de ce monde

 

 


 

Voila le titre qui me vient à l'Esprit en observant les Mammonites. Les individus qui règnent sur le monde m'inspirent un profond dégoût. Je les regarde, là, aboyer comme des chiens pour menacer d'autres pays alors qu'ils sont les plus gros criminels de la planète. Où va le monde ? Comment a-t-on pu laisser s'installer ça pour régner sur l'Humanité ? Comment est-ce possible ? Le genre humain serait-il dans un abaissement complet de l'Intelligence ? Il semble que oui.

Enfin franchement... quand on entend Bush Exiger que l'Iran cesse immédiatement ses agissements avec les centaines de millions de cadavres qu'il a sur les bras, je me frotte les yeux en me demandant si j'ai pas la berlue. Qu'est-ce que c'est ce type ? Qu'est-ce qu'il a dans la tête ? Est-il miraud ? Est-il en transe ? A-t-il bu ? A-t-il fumé du hakkkkkik ? Nous fait-il une crise de spasmophilie ? Est-ce que c'est son double qui parle à sa place ? Un figurant ? Son corps astal ? Vous voyez un peu tout ce que le personnage m'inspire. Comment ose-t-il, sans rire, reprocher aux autres ce que lui commet ? Et de quel droit ce triste sire vient-il donner des leçons au monde ? Qui lui permet ? Et pourquoi surtout laisse-t-on faire ?

Je ne comprends pas franchement que l'on soit obligé de se coltiner toutes ces élites dévoyées programmées uniquement pour faire le malheur des Humains. Pourquoi Bush ne parle-t-il pas du million d'irakiens morts depuis qu'il a donné l'ordre de bombarder l'Irak ?  Est-ce qu'il sait que ce million là ne demandait qu'à vivre ? Et qu'il s'est arrogé le droit d'en décider autrement. Que ne parle-t-il du 400ème condamné à mort qui vient d'être exécuté dans son état, le Texas ? Ou des tortures infligées par ses mercenaires et ses valets à des milliers de prisonniers ? Pourquoi accuse-t-il un autre pays de tous les maux, cet assassin protégé parce qu'il a vendu son âme au diable ? Pour qui se prend-il ? Et même, au pire des cas, s'il ne fait qu'exécuter des ordres, pourquoi les exécute-t-il ? On voit là la grandeur du bonhomme. Et son courage. Rien de noble. Tout est vil. Tout est moche. Tout est à gerber. Et des tas de serviles se précipitent pour lui serrer la main. Il est de bon ton dans certaines sociétés ou pays post-neo-fascistes de voler un cliché pour être auprès de l'Elu satanique ou de s'afficher avec lui en "décontrasssté". Faisons de l'humour. Devenons fasciste. C'est une idéologie en grande voie de développement. Hitler n'était que l'ébauche. D'ailleurs c'est eux qui l'ont mis sur le trône. Ou si c'nest toi, c'est donc ton frère... ou ton père... ou ton grand-père... une histoire de famille, en tout cas.

Devenons fascistes ! Oui, copions sur ceux qui nous gouvernent. N'oublions pas que dieu a fait l'homme à son image. Or, les rois et les présidents se prennent pour des petits dieux. Ils ont juré au Peuple de le protéger. Et c'est parce que la "moutonnerie" les a crus qu'ils sont là où ils sont. Qui est fautif ? Pourquoi chercher le bâton pour se faire battre en élisant celui qui le tien ? Dois-je être fière d'appartenir à ce monde de malades amputés du cerveau qui m'oblige à supporter l'Insupportable ? Moi, je dis que s'il est normal d'envahir un pays pour lui piller son pétrole, de faire souffrir et d'exterminer son Peuple, de ruiner un territoire, si tout cela est dans la légalité, alors moi, si demain je n'ai pas de quoi bouffer, rien ne m'empêche de prendre le droit de braquer une banque ? Et sans doute que les braqueurs ont le sens de l'honneur et le courage bien plus développés que tous ces lâches, planqués dans leur bureau, qui donnent des ordres d'assassiner. Car, croyez-le, pour faire un braquage, il faut du courage. D'autant que le braqueur sait très bien ce qui l'attend s'il se fait prendre. Vingt piges. Tandis que tous les politiques malhonnêtes versés dans les pots de vins et autres magouilles sont automatiquement relaxés lorsqu'ils se font prendre. Pourquoi ce traitement de faveur à ceux qui ont en charge de veiller sur la bonne marche de l'Etat et sur son Peuple ? Pourquoi ? On voit là le deux poids deux mesures de cette société inégalitaire où les plus friqués sont les plus protégés y compris pour leurs forfaits. A gerber. Je le répète. Voilà ce qu'ils m'inspirent.

Quand je les vois là plastronner alors qu'ils ont trahi un camp pour pactiser avec l'Adversaire,  pour parler des socialistes ou autres qui ont rejoint Sarkozy, et en être fiers encore, je me dis que ces hommes et ces femmes n'ont aucune valeur morale. Ils sont fiers de leur lâcheté et de leur traîtrise. Ils s'en font gloire. Pour un peu, il faudrait leur décerner une médaille. Mais quel courage, Monsieur, d'avoir osé trahir votre camp ! Oh j'en suis pantoise ! Il fallait le faire tout de même. Mais quel courage ! Quel courage ! Grosso-modo, c'est un peu ça. Fini, le panache chevaleresque où pour une insulte vous preniez le gant en pleine figure et le lendemain au chant du coq, il fallait être au pit pour affronter l'Adversaire. Fini le sens de l'honneur qui vous faisait vous interposer lorsque vous voyiez une scène choquante ou injuste. Le sens de l'honneur actuel en est réduit à un vautrage dans l'immonde. Un baissage de pantalon pour accéder aux plus hautes sphères. Les places sont chères, n'ayons donc pas peur de nous prêter à toutes les postures pour y parvenir. Je me retiens là pour ne pas être vulgaire mais les images qui se présentent à mes yeux ne sont pas très jolies. Ca tournerait même à l'obscénité.

Voilà ce que m'inspirent ceux que le contribuable paient pour mener grand train, grande vie, donner des ordres iniques ou tourner leur veste au gré des opportunités qui se présentent à leur face d'ambitieux, dénués de tous scrupules. Le monde dont je rêve n'est certainement pas taillé à leur mesure. Ils n'y ont pas leur place. Si j'étais juste un peu quelqu'un ayant quelque chateau, je n'en voudrais même pas comme serviteurs ou comme femmes de chambre. Quelle confiance pourrais-je leur accorder ? Aucune. Ils seraient capables de me trahir pour se prostituer à un autre maître. Les gens qui oeuvrent dans ce monde et qui possèdent quelques pouvoirs sont prostitués au Prince de ce monde. A Mammon. Au dieu Fric. Au pouvoir. Ils sont froids comme la Mort dont ils pratiquent le culte aux travers de leurs sales guerres et de leurs mauvaises commémorations. Que font-ils pour les vivants ? Demandez aux Irakiens. Demandez aux Afghans. Demandez aux Palestiniens. Demandez à tous ceux qui crèvent par leur faute...


Adriana Evangelizt

Commenter cet article