Confession d'un tueur

Publié le par Adriana Evangelizt

 Le titre pourrait prêter à confusion suite au dernier post concernant l'envoi du truc morbide. Il n'en est rien. J'ai écrit ce texte voilà quelques temps déjà et j'hésitais à le poser car normalement il est accompagné d'une musique fabuleuse. Ce qui fait que quand on le lit sans l'accompagnement, je trouve que cela ne fait pas le même effet. J'ai donc commencé à poser quelques textes sur le net sur un nouveau site. Voici le lien et le lien de Confession d'un tueur... vous verrez il y a beaucoup de Confessions... notamment Bodyguard Confession qui sort un peu de l'ordinaire dans les histoires... le chargement est un peu long pour la musique.  Il y a beaucoup de textes mystiques et d'autres très réalistes.. qui peuvent même choquer.  Je vais en poser d'autres sur le blog avec le lien musique...

 



 

 Confession d'un tueur


 
Le texte
en musique...

 

 


Tableau Duncan Long



Si je vous dis ma dame... que je n'ai rien à vendre
Que je n'ai rien à prendre
Rien à donner non plus
Et que tout ce qui fût
N'a pas plus d'importance
Que ce qui peut être ou que ce qui sera...
Ainsi va ma vie, va...
Au-delà de l'amour que je n'ai point connu
Bien au-delà du coeur qui n'a jamais battu
Pour homme, femme, enfant
Pour quiconque de vivant...



Je suis un solitaire amarré au néant
Que rien n'a retenu et qu'aucun lien n'attache
Un spadassin oeuvrant pour de sinistres lâches
Méprisables à souhait mais se croyant géants...
Une meute de puissantes ordures dégueulasses
Se vautrant dans le luxe en oubliant leur crasse
Pourris jusqu'à la moëlle mais qui baissent les yeux
Lorsque mon regard clair se trouve en face d'eux.
Ainsi va, ma vie... va...
Ainsi va, ma vie...


Tableau de Bruce Huffman


Si je vous dis, ma dame... que je n'ai pas de prix
Et que tout l'or du monde ne pourrait pas suffire
A m'empêcher encore d'être ce que je suis...
Un homme dangereux né pour ne pas subir
Maître de mon destin et de celui des autres...
De la Mort et du crime je me suis fait l'apôtre
Le tacticien génial
Cet orfèvre létal
Tuant pour les vivants manipulant ce monde
Tuant pour cette caste de malfaisants immondes
 Qui n'imaginent même pas le quart d'une seconde
Qu'un jour leur nom sera... couché sur un contrat
Ne se doutant même pas qu'en les butant mon bras
Sûr... ne tremblera pas.
Ainsi va ma vie... va...



Si je vous dis ma dame... qu'en explosant ma cible
Pas un muscle ne bouge...que je reste impassible
Et que rien ni personne n'a pu toucher mon âme
Pas même les prières quand s'enfonçait la lame... 
Je suis un être froid sans rêves, sans espoir
J'ai brûlé la Lumière pour épouser le noir
Et j'avance masqué dans les ruelles sombres
Pour accomplir ma tâche au service de l'Ombre..

duncanlong29.jpg
Tableau Duncan Long


Il y a des gens, comme ça, qui prennent un chemin
Où nul ne les remarque, nul ne leur prend la main
L'exil est leur destin
Ils font seuls leur festin
Et s'ennivrent parfois jusqu'à tomber par terre
Pour ne pas voir leur vie... grandiose cimetière.
Ainsi va ma vie... va...
Ainsi va ma vie.

 
Tableau de Duncan Long


Si je vous dis, ma dame... que mes années d'errance
Ne furent qu'un no man's land
Où n'a jamais plané le parfum d'une femme
Où n'a jamais brûlé la plus petite flamme
Où n'a jamais battu mon coeur un peu plus fort
Tant... qu'il m'en semblait mort...
Si je vous dis... si je vous dis qu'en croisant votre route
En moi s'est peu à peu insinué le doute
Et qu'il m'est impossible de savoir si demain
Ne tremblerait pas ma main...
Ainsi est ma vie... est...
Ainsi est ma vie.



Tableau de Duncan Long


Me voilà suspendu entre brûlure et vide
Entre feu et abîme... rédemption ou bien crime
J'oscille... je divague... je tangue et je chavire...
Etrange sensation...
Est-ce donc la passion
Que ce subtil mélange
Qui surprend... m'étourdit... me dérange
Me trouble et me fascine.

 
 Tableau de Duncan Long

Si je vous dis, ma dame... vous êtes un vertige
Un soleil éclatant...  un rêve éblouissant
Explosant tant de nuits...
Diamant étincelant
Brûlant mes agonies...
Si je vous dis... qu'en plongeant dans vos yeux
J'oublie jusqu'à mon nom
J'oublie même qui je fus
Ne sais plus qui je suis...
Que n'êtes-vous donc venue... Avant ?



Tableau de Duncan Long


Au-delà de l'Amour que je n'ai point connu
Bien au-delà du coeur qui n'a jamais battu
Pour homme, femme, enfant
Pour quiconque de vivant...
Si je vous dis ma dame... que je n'ai rien à vendre
Que je n'ai rien à prendre
Mais tant à vous donner...



Tableau de Daniel J. Horne  

Si je vous dis, ma dame... que je n'ai pas de prix
Et que tout l'or du monde ne pourrait pas suffire
Pour ne plus vous aimer...
Si je vous dis... que nul être vivant
N'a pu toucher mon âme
Avant que je vous vis...
Me croirez vous Ma Dame ?
Ainsi est ma vie... est.


Tableau de Jean-Pierre Targete

 

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

Commenter cet article