A propos du peut-être futur président...

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 

A propos du peut-être futur président...

 

 

Incroyable mais vrai. Allez voir la carte interactive des votes par département en France, en bleu c'est Sarkozy qui est en tête, en rose c'est Royal. C'est ICI. Eloquent. Eloquent de la mentalité française qui porte au pinacle un futur dictateur. Mais malheureusement, ce n'est pas une surprise. Hier, je disais à un de mes amis que j'avais fait deux rêves. Le premier, je voyais Hollande et Royal qui faisaient la gueule et dans le second, Sarkozy et Madame tout souriant. J'ai dit à mon ami qu'il allait gagner.

Depuis le départ déjà, les machines à voter électroniques m'ont fait tilt, notamment quand Santini s'est rallié à lui et dans la foulée a fait installer ces machines à Issy-les-Moulineaux. Voir ICI. et ICI, où ils disent qu'ils les ont changées en catomini juste avant l'élection. Très louche. D'autant que l'on apprend aussi qu'il existe une troisième clef et que celui qui la possède peut enlever ou rajouter des votes comme bon lui semble.   Lisez aussi Issy-les-Moulineaux et Israël, une grande histoire d'amour. Avec ça, on peut dormir tranquille. D'autant que sur le sujet, Sarkozy n'a jamais rien dit. Il parle beaucoup pourtant mais jamais de l'essentiel. Et c'est justement cela qui nous chagrine.

Dans mon entourage, tout le monde fait une tête d'enterrement. Et moi, j'ai malheureusement le sentiment qu'il va être élu dans quinze jours. Parce que c'est un mâlin Sarko. Il possède ce que, nous, Juifs antisionistes nommons "l'Esprit Sioniste". Et on sait de quoi il retourne. Nous en connaissons. L'esprit retors, sournois, menteur, hypocrite, on en passe et des meilleures. Vous mélangez Bush, Cheney et Olmert dans un grand check-up et vous avez le cocktail explosif de ce que peut représenter l'Esprit Sioniste à divers degré selon les tempéraments. Mais dans chacun vous avez forcément au moins une goutte du cocktail.

Sarkozy, vu ses fréquentations à qui il serre la pince outre-atlantique et sa proximité avec tous les grands lobbies et toute les organisations sionistes doit posséder plusieurs gouttes. Ils doivent aussi bien le conseiller. Mais en même temps, ils le conseillent très mal. Parce que pour des avertis, il y a des attitudes qui ne trompent pas. Et en scrutant le personnage, avec minutie, dans ses comportements, ses paroles et ses gestes, on découvre des choses surprenantes. Je vais vous livrer ici le fruit de ma réflexion, avec une dose d'Hermétisme bien sûr parce que si Sarkozy est ce qu'il est, c'est à son âme qu'il le doit en premier lieu. Vient ensuite l'Ego qui, lui, par contre porte l'empreinte de son enfance. Et enfin le corps physique est aussi tributaire des gènes de ses ascendants. Une personne est triple. Et pour comprendre une personnalité, il faut tenir compte de ces trois paramètres.

Nicolas Sarkozy est un personnage étonnant et intéressant dans sa complexité. S'il avait basculé du côté de la Lumière donc de l'âme, il aurait pu être un type épatant. Mais il a préféré se laisser aller du côté de l'Ombre donc de l'Ego qui revendiquait une grande part de reconnaissance. Nicolas Sarkozy est un écorché vif. Pour lui, c'est dans l'enfance que tout s'est joué. Il a intérieurement un gros contentieux avec son père. Et peut-être même avec sa mère parce qu'il semble qu'il n'était pas le préféré. Lire Une biographie étonnante. On peut imaginer un petit garçon hyperactif mais en même temps sensible. Il a énormément besoin que l'on s'occupe de lui mais papa est parti, maman n'est pas souvent là et avec les frères cela ne se passe pas comme il veut. S'il avait été le fils unique d'un couple aimant et présent, il n'y aurait pas eu de problème. Mais il a grandi dans un contexte qui ne correspondait pas à sa personnalité. Et puis plus tard, il en a sûrement appris davantage sur son père qui avait fui la Hongrie parce que les Russes arrivaient. Tout le monde sait très bien que la Hongrie était complètement nazifiée. Doit on parler de la déportation de 20 000 Juifs pour commencer, de 440 000 autres en suivant direction Auchwitz ou du massacre de 3 000 Juifs et Serbes pour finir ? Vous avez vu déjà la nature de Sarkozy qui veut tout savoir sur tout le monde, nul doute qu'avec son père, il aura commencé très tôt les recherches. Et en ressentir peut-être de la honte.

Mais avant cela, il y avait déjà la blessure du départ de papa loin du foyer. Il devait éprouver beaucoup de ressentiment envers son père. Et en même temps beaucoup de souffrance. Ceci s'est transformé en une sorte de hargne intérieure alliée à une forte envie de prendre une revanche. J'ai éprouvé cela dans ma jeunesse envers ma mère comme je l'ai déjà expliqué. Et un bon psychologue dirait à Nicolas Sarkozy de faire attention. On finit toujours par ressembler à celui que l'on hait si l'on n'évacue pas cette haine qui nous mine. La haine n'est, au fond, que de l'amour refoulé. Mais surtout l'influx de la haine rejaillit sur l'Âme qui, elle, aspire plutôt à la paix et à une certaine sérénité. Une duel s'engage donc entre ces deux entités qui peut se transformer en un antagonisme total. Nicolas Sarkozy est un être dysharmonique. Comme il y en a tant de par le monde. Seulement tous ne veulent pas devenir Président de la République. Et heureusement.

Pour prendre un exemple, je dirai qu'il me fait penser à une pile électrique. Il est très survolté. Mais aussi révolté. Et très susceptible. Dès qu'on lui dit une vérité qui le dérange, ça le met hors de lui. Je connais. J'ai longtemps été comme ça. Mais si l'on n'a pas le courage de regarder la vérité en face, si l'on triche, si l'on ment pour finalement n'arriver qu'à ses fins, quel genre d'individu est-on ? Si l'on en arrive à se supporter tel quel, il y a beaucoup à dire sur la mentalité. Et c'est là que l'on retrouve les quelques gouttes d'Esprit Sioniste.

Nicolas Sarkozy n'est finalement qu'un séducteur. A force ne pas vouloir lui ressembler, il est devenu  comme son père. Seulement, à plus haute échelle. Nous nous trouvons là face à un grave problème de personnalité qui ne porterait pas à conséquence s'il état mon voisin de palier. Mais il a décidé de devenir le Maître des Français et de la France. Comme Monsieur n'est pas à prendre avec des pincettes et qu'il est fort porté vers l'autoritarisme, le pire est à craindre. La démocratie est même fortement menacée. Le problème essentiel étant qu'il veut tout contrôler alors qu'il n'arrive même pas à se maîtriser lui-même. Avant de régler les problèmes du monde, il faut commencer par faire le ménage chez soi. Le fait qu'il n'en ait pas pris conscience et qu'il persiste à croire qu'il est capable de venir à bout de cette tâche surhumaine prouve aussi l'immaturité du personnage. Comment dans ce cas-là ne pas redouter l'imprévisibilité avec ses tristes conséquences ?

Et puis je ne terminerai pas sans parler quand même de son manque d'humanisme et d'humanité. Pour quelqu'un qui se dit un croyant qui prie quand il souffre, je me permets de dire qu'il est loin d'être christique. Monsieur prie quand il souffre, lui. Mais du malheur des autres, il n'en a rien à cirer. Il n'y a qu'à voir son mépris affiché pour les petites gens, chômeurs, rmistes, jeunes délinquants. Quand on enlève tout à ceux qui n'ont rien mais que l'on privilégie les riches, on se fait sérieusement du souci pour les plus démunis.   

Nicolas Sarkozy est comme les papillons, il est attiré par la lumière et par tout ce qui brille. Il a besoin de se prouver que rien ne lui résiste et que tout le gratin servile est à sa botte. Son ambition dévorante le pousse à toutes les extrêmités, à tous les subterfuges. Rien n'est trop grand ni trop beau pour lui quitte à perdre ce qui lui est le plus cher par son manque de maîtrise. C'est un homme pressé. Il est clair et net que son épouse n'a pas dû rire tous les jours. A force de vouloir mettre tout le monde au pas, il y en a forcément qui ont envie de se faire la tangente . Ce n'est pas par la force que l'on oblige les gens à nous aimer. L'Amour est libre. Il va où il veut. Il ne se nourrit pas de contraintes ni de fausses apparences. Il a besoin d'émerveillement qui touche le cœur et l'Âme. Mais l'Être narcissique bien souvent ne pense qu'à s'émerveiller lui-même. Il s'éblouit tout seul. Et son propre éblouissement l'aveugle à tel point qu'il a du mal à saisir pourquoi il inspire davantage de peur que d'attirance.

La dichotomie entre le Paraître et l'Être est particulièrement développée chez Nicolas Sarkozy. Il refoule son véritable moi pour se tailler une image à la démesure rêvée dans son enfance. Il est parvenu à sortir de sa propre réalité pour vivre un rêve qui pourrait bien se transformer en cauchemar pour les Français. Et ceux qui ont voté pour lui s'en mordront les doigts bien plus que les autres... si par malheur il est élu.

 

Adriana Evangelizt

 

 

 

Commenter cet article

helene 23/04/2007 21:50

Entre la fameuse Ségolène,Et l'horrible le Pen,Le choix sera facil,Mais il faudra vite que l'on fileSi la droite est au second tour,Même s'il faut passer par Strasbourg,Pour rejoindre nos voisins pays,Maintenant, choisis ton parti.Comme tu veux un avenir,Engage toi pour ne pas subir,Subir une force extrémisteQui sortira de la pisteToutes les familles des étrangers.Tu vas surement être déroutéSi l'un des tiens est expulsé.Exprime toi avant d'être stoppé!La fuite n'est pas une solution,Il faut faire la Révolution!