Depuis que j't'ai perdu...

Publié le par Adriana Evangelizt

 

Depuis que j'tai perdu...

 

 

 


Y'a des bouteilles de gaz qui explosent ma tête

Quand je peux pas dormir

Des pistolets braqués au front de mes défaîtes

Quand tu viens t'y inscrire

Et des lames de rasoir à entailler la veine

Que je n'ai jamais eue

Faut voir... ce cafard monstrueux que j'm'traîne

Depuis que j't'ai perdu...

 

Je voudrais m'envoler mais je stagne et m'enlise

Dans ton regard brumeux

Qui plane comme un remords sur les nuits blanches grises

De mon coeur malheureux

Et les verres de l'oubli ne suffisent même plus

A chasser ton image

T'es comme un grand désert où je me suis perdue

A poursuivre ton mirage...

 

Y'a des cordes accrochées aux poutres de ma mémoire

Où je rêve de me pendre

Des somnifères cachés dans toutes les armoires

Qui me tentent de les prendre

Et des rails où j'attache mon passé plein de toi

Au train qu'tu peux plus prendre

 

Faut voir... comme je touche le fond... comme j'm'y noie

Comme je sais descendre

A vouloir te trouver bien au-delà du pire

Au bout de la douleur

Qui massacre mon âme où tu hantes mes délires

Jusqu'aux premières lueurs

De ces matins blafards où je t'ouvre des portes

Que tu ne franchis plus

Là, je comprends alors que je suis vraiment morte

Depuis que j't'ai perdu.

 

Adriana Evangelizt

Publié dans Mes poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

l'univers fracasse: un fils vers sa race 19/12/2006 21:44

excellent