La nuit

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 

La nuit

 



La nuit est un paradis étrange

Peuplés de faux anges

Maquillant leurs yeux de fange,

D'alcools durs, de poudre blanche...

Ils font la manche

De leur regard

Pour écluser dans les bars

Quelques amours solitaires

Qui réchaufferaient leur misère...

 

La nuit...

Ils s'aveuglent de néon

Se saoulent de mots bidons

Résonnant dans leur tête

Comme des tam-tam de fête

Et leurs yeux brillent

Lorsqu'une fille

Mord à l'hameçon fragile

De leurs paroles

Etincelantes d'alcool...

 

La nuit est un piège rutilant

Pour les femmes enfant...

Elles se noient dans la fange

Camouflée de ces faux anges

Aux yeux étranges

Et s'éveillent le matin

Près de pantins

Au teint blafard

Qui sortent de leur plumard

Sans un regard

Vers celles qui n'ont pas réussi

A tuer leur éternel cafard...

 

La nuit est un paradis étrange...

 

Adriana Evangelizt

Publié dans Mes poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article