Anna Politkovskaïa, la Vérité Assassinée

Publié le par Adriana Evangelizt

 

A Anna Politkovskaïa...

La Vérité Assassinée...





Anna... douce Guerrière au grand coeur...

grande Guerrière...

tu es partie rejoindre la longue file de nos frères martyrisés,

torturés, crucifiés par les forces de l'Ombre...

ces abominables se repaissant de crimes,

s'ennivrant du sang de leurs victimes,

se saoûlant d'hurlements d'enfants,

de femmes ou d'hommes innocents.

Les bourreaux ont droit de cité ici.

En ce monde.

Ils font la Une des journaux.

Foulent tous les tapis rouges de la planète.

Se congratulent les uns les autres,

affichant le même sourire carnassier.

Ils utilisent pour faire leur sale boulot

de putrides individus

qui contre quelques écus

appuient sur la gâchette

 et débarrassent la terre des rayons de lumière

venus apporter un peu d'espoir

à ceux qui n'ont plus rien et plus personne.

Tu étais un de ces rayons fulgurants, Anna...

Anna... était inscrit sur ton visage le mal des autres.

Ton coeur saigné par les atrocités des barbares

n'était qu'une plaie vive

où tu trempais ta plume

pour dénoncer,

accuser,

gueuler à tous ces sourds

qu'un Peuple agonisait

sous les coups de boutoir

d'un infâme potentat.

Qu'il soit maudit, Anna...

comme les assassins de Martin Luther King,

les engeôleurs de Nelson Mandela

ou les crucifieurs du Porteur de Lumière

dont tu étais la soeur.

Je te dis... à bientôt, Anna...

Car il n'est nul repos pour les Guerriers de Feu.

La Mort n'est qu'une étape

employée par les diaboliques

pour ralentir le processus.

Ils ignorent que nous revenons toujours

pour poursuivre le combat.

Telle est la Loi.

Nous t'attendons, Anna...

Mon site sur la Tchétchénie, en musique...

Âme sensibles s'abstenir...


Adriana Evangelizt

Publié dans Être Rebelle

Commenter cet article

Patrick 24/10/2006 15:24

Oui dénoncer la vérité et c'est comme punition la peine de mort !
Pauvre monde !