Aux hirondelles du trottoir...

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 



Aux hirondelles du trottoir...

 

 


 

 



Regarde-les marcher...

A moitié dévêtues, à moitié habillées

Un peu trop bien coiffées, un peu trop maquillées

Regarde-les marcher

Accrochant dans l'espace des ombres solitaires

Qui mourront dans leur corps comme on se désaltère...

 

Regarde-les sourire...

Avec leur bouche rouge à dévorer le monde

Avec leurs lèvres peintes pour le beau ou l'immonde

Regarde-les sourire

Avec au fond des yeux cette infinie tristesse

Qui les rendent semblables à des bêtes en détresse...

 

Regarde-les s'offrir...

Sacrifices vivants couchés là sur l'autel

De ces meublés sordides, mornes chambres d'hôtel

Regarde les s'offrir

A des hommes esseulés qui n'ont plus qu'elles à prendre

Elles n'ont rien à donner mais tellement à vendre...

 

Regarde les pleurer...

En se démaquillant seules devant leur glace

Elles sont de partout mais nulle part à leur place

Regarde-les pleurer

Ces filles que l'on dit de joie ou de plaisir

Mais que l'Amour refuse tellement de choisir...

 

Regarde-les mourir...

Comme des biches fragiles perdues sur un trottoir

Que des crapules ignobles envoient à l'abattoir

Regarde-les mourir

A force de semer chaque jour un peu d'elles...

Elles sont du malheur les petites hirondelles...

 

 

Adriana Evangelizt

Publié dans Mes poèmes

Commenter cet article