Je sais

Publié le par Adriana Evangelizt

 

JE SAIS



 



Je sais
Les silences obscurs
Aux masques intemporels
Qui voilent la tourmente
Et les battements sourds
Faussement immortels
Des passions trop brûlantes.

 

 

Je sais
Les chemins ravinés
De tempêtes violentes
Englués de je t’aime
Où désespérément
Les âmes indolentes
Se peignent d’anathèmes.

 

 

Je sais
L’infinie traversée
D’un éternel désert
Érigé de cadavres
Que ne réchauffent
Plus les vains rayons laser
Des mal-aimés sans hâvre…

 

 

Je sais
L’au-delà délivreur
Perdu dans les nuages
Que nul ne peut atteindre
Avant d’avoir saigné
Jusqu’à l’ultime page
Le bonheur de s’éteindre.

 

 

Adriana Evangelizt

Publié dans Mes poèmes

Commenter cet article