Eau-forte

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 

EAU-FORTE

 

 



Silhouette découpée
Dans le clair-obscur de mon regard
Tu es comme une eau-forte
Accrochée aux barreaux de mes cils
Aux grilles de mes perditions
Au pied des statues de ma mémoire
Toutes ces statues figées
Qui ont un jour traversé mon ennui
Après toi…


Ton ombre profilée danse
Sur les cimes abîmées de ma douleur
Sur les suicides successifs de ma raison
Pour vaciller le souvenir
Mais ton contour est tracé à la sanguine
Au pourpre de mes plaies vives
Dans ma perspective mutilée
Où ta silhouette fantôme massacre
Le clair-obscur de mon regard.

 

Adriana Evangelizt

Publié dans Mes poèmes

Commenter cet article