Être poète...

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 


Être Poète...

 





Être Poète... on pourrait dire que c'est un sacerdoce. Ce n'est pas seulement écrire, c'est un état d'esprit. Un état, tout court. Pas quelque chose de tout repos, dans tous les cas. Un engagement. Une révolte. Une rébellion. Une sensibilité à fleur de peau. Et puis au fond de soi, la Passion. Pour le pire et pour le meilleur.

Rien n'est facile pour le Poète, j'entends le vrai, pas les rimailleurs qui noircissent des pages pour épater la galerie. Il y a les poètes engagés et les autres. Cela ne va pas sans quelques destructions. Le mal de vivre et la soif d'Absolu peuvent projeter l'être dans des méandres où il lui sera difficile de trouver sa voie mais la Poésie peut s'avérer être un puissant exorcisme qui délivre de ces deux maux redoutables.

Quelques mots de Victor Hugo...  "Le poète est « une âme de cristal (...) une âme aux mille voix (...) Le poème s'adresse à la sensiblité, non au savoir (...) à l'imagination, non à la logique (...). L'espace et le temps sont au poète. Que le poète aille où il veut, en faisant ce qui lui plaît ; c'est la loi. (...) La poésie n'est pas dans la forme des idées mais dans les idées elles-mêmes. (...) Le poète doit marcher devant les peuples comme une lumière et leur montrer le chemin. (...) II ne sera jamais l'écho d'aucune parole, si ce n'est celle de Dieu. (...) Si le poète doit choisir dans les choses (et il le doit), ce n'est pas le beau, mais le caractéristique. (...) Un poète est un monde enfermé dans un homme. » « La poésie n'est pas un ornement ; elle est un instrument. » « La poésie est un monde enfermé dans un homme ».

Le poète est libre. Sa liberté lui coûte cher. Il ne peut se plier aux normes, encore moins s'enfermer dans des carcans. Il hait tout ce qui est rigide. Les ordres. Les interdits. Les barrières. Les barreaux. Son âme -emprisonnée dans son corps- rêve d'évasion, lui parle d'un autre univers qui n'a rien à voir avec celui dans lequel il gravite. Si le bonheur est possible, il sait qu'il ne le trouvera pas ici. Ou qu'il sera éphémère. Mais il poursuit malgré tout sa quête... espérant atteindre des rivages meilleurs pour y mener ses frères courbés sous le poids du malheur. Le poète est un Idéaliste perdu dans un monde matérialiste et décadent. Ici tout se monnaye, tout s'achète, tout se vend. Jusqu'aux valeurs. Jusqu'à l'Honneur.

Dans le royaume du Mensonge, le Poète se veut Porteur de Lumière, semeur de Vérité. Il n'est ni à acheter ni à vendre. Son coeur à nu est la seule richesse qu'il peut dispenser sans compter pour livrer ses combats et faire triompher ses causes. Mais qui écoute le Poète ?

Adriana Evangelizt 

Publié dans Être poète

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

VIENOT FRANCOIS 21/06/2011 14:00



 


 


                         a tous les artistes,


de toutes les nations,


a tous les révoltés,tous les insoumis,


a toi le beur, un poing serré sur ton grand coeur,


reveillez vous,apportez vos chansons,


banjos, guitares, bandoléons


;faisons vivre un rève,


a quarante ans,déja ils ne sont plus vivant;


plus de reves plus d espoirs ni pour eux ni pour leurs enfants,


dans cette vie feu de paille,offrons nous cette bataille


tous nos rèves tombent a l eau,car nous avons peur des bruteaux,


soyons aimants meme contre les méchants,


enfants d algers,de gaza de jérusalem,


dieu nous a mit dans le coeur,(les mèmes (je t'aime)


ils sont pour nos enfant nos epouses,nos amis nos parents;


nous avons mème couleur de sang,


crions plus fort que les canons,plus d'exode, a chacun sa maison,


traitez nous de rèveur,ça vaut mieuxque le plus noble de vos surnoms


 


 



Abby 08/06/2011 08:55



"Mais qui écoute le poète ?"


Les autres poètes, ceux à qui les mots font naître des sourires, ceux qui trouvent une résonnance aux paroles, ceux qui comprennent ce que les gens disent et même souvent, ce qu'ils ne disent
pas. Ceux qui cherchent sans arrêt pourquoi le monde ne peut être celui que décrit les contes de fées, où le bien finit toujours par l'emporter sur le mal; mais qui paradoxalement s'émerveillent
du combat entre Bien et Mal qui se livre dans son être.


J'aimerai que cela définisse le poète. Car si je ne suis pas poète, que ou qui suis-je ?



Paul 16/07/2010 11:28



Après avoir laissé un commentaire qui pourra donner l'impression d'être trop "dogmatique" sur une de tes vidéos sur Youtube, intrigué, je me suis rendu de blog en blog pour atterrir ici.
Mystique, c'est ce que je m'efforce de devenir, d'être, avec tout ce que cela exige en énergie, en pratique, en force d'âme, en foi. Je n'ose me dire poète, mais je me livre à elle, par défaut ou
par habitude. Je m'en vais donc découvrir un peu de ta personnalité et surtout de tes recherches. Pour l'heure, je citerai en réponse à Hugo, le mot de Baudelaire :


"Vers le Ciel, où son oeil voit un trône splendide,


Le Poète serein lève ses bras pieux,


Et les vastes éclairs de son esprit lucide


Lui dérobent l'aspect des peuples furieux"


 



PHILIGHTME 16/09/2008 15:26

Juste pour te dire un grand MERCI pour tout le travail ke tu fournis, et qui permet aux pelerins de faire une halte salutaire et s`abreuver a une source de cristal...Ke l`AMOUR te gardeEVOL ENO

Lena 06/07/2007 12:53

Je suis très touchée par tes écrits, c'est aussi comme ça que je vois le poète, je suis poète moi même ou du moins on le dis mais une chose est certaine, je décris tout mes ressentis avec des mots, quls soient de colère, de joie, d'amour, de peine, j'ai besoin d'écrire avec la plume de mon coeur, l'encrier de mon âme pour moi c'est vital.
Je t'invite dans mes pages poésies et j'attends que tu me dise ce que tu en pense.
Amitié
Léna